Explorez le monde des biotiques

Derrière le mot « biotique » se cachent toutes les solutions développées pour prendre soin de votre microbiote en vous aidant à maintenir son équilibre et à favoriser une bonne santé. Il existe trois grandes catégories de biotiques : les prébiotiques, les probiotiques et les postbiotiques.
Pour mieux comprendre ce qui les différencie, imaginons un instant que votre microbiote est un champ dont il faut prendre soin.

Quelles sont les différentes solutions biotiques ?

Prébiotiques = le substrat

Un bon substrat est essentiel pour obtenir une bonne culture. La plante a besoin d’un sol de qualité pour y puiser tous les nutriments nécessaires à son développement et à sa croissance. Dans le cas des biotiques, ce sont les prébiotiques qui jouent ce rôle. L’ISAPP (Association scientifique internationale pour les probiotiques et les prébiotiques) définit les prébiotiques comme « un substrat utilisé de manière sélective par des micro-organismes hôtes ayant des bienfaits pour la santé ». Pour simplifier, les prébiotiques sont des composés tels que les fibres végétales, que vous n’êtes pas en mesure de digérer2 mais que votre microbiote peut digérer. Les bactéries s’en nourrissent pour produire des composés qui s’avèrent bénéfiques pour votre santé.

Probiotiques = les semences

Deuxième élément clé pour votre champ : les semences. Ils sont le cœur de la culture, sans eux, il ne se passe pas grand-chose, tout comme les probiotiques ! Ces derniers ont été définis par l’OMS comme « des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé de l’hôte »3. Autrement dit, les probiotiques sont des bactéries bénéfiques et utiles.

Postbiotiques = la récolte

Vient enfin le moment de la récolte, de la cueillette. Vous ne récoltez pas la plante vivante entière mais des fragments inanimés, comme des fruits possédant des propriétés intéressantes. C’est exactement la même chose pour les postbiotiques qui sont définis par l’ISAPP comme « une préparation de micro-organismes inanimés et/ou de leurs composants exerçant un bénéfice pour la santé de l’hôte »4. En d’autres termes, il s’agit de bactéries inanimées et/ou de fragments de celles-ci qui ont un impact bénéfique sur votre santé. Peut-être avez-vous aussi déjà rencontré le terme « symbiotiques », qui pourrait porter à confusion. Mais rassurez-vous, les symbiotiques ne sont qu’une association de prébiotiques et de probiotiques. Autrement dit, c’est un mélange qui contient à la fois l’engrais et les semences !
biotics solutions

Comment choisir ses biotiques ?

Identification

Pour choisir les bons biotiques, il est d’abord essentiel d’apprendre à les identifier. Essayons d’y voir un peu plus clair dans ces noms de bactéries aussi longs que complexes. Les bactéries sont désignées par trois éléments : le genre, l’espèce, la souche. Par exemple : Lactobacillus delbrueckii LB-d. Chaque souche a ses propres caractéristiques et effets sur la santé, elles ne peuvent donc pas être substituées. Il est donc essentiel de choisir la souche bactérienne qui convient le mieux à vos besoins.

Caractéristiques

Deuxième point à prendre en compte lors du choix de vos biotiques : les propriétés qui les rendent efficaces. Leur viabilité doit être démontrée par la science.

Viabilité :

Gastro-résistance :

Adhésion à la muqueuse :

Si les probiotiques et les postbiotiques ont tous deux des effets bénéfiques sur la santé, la grande stabilité des postbiotiques les rend plus pratiques. De plus, ils permettent de contourner de nombreuses contraintes liées à la nature vivante des probiotiques.

Comme vous pouvez le constater, il est essentiel et bien plus pertinent de choisir des biotiques de qualité que de se fier uniquement à la quantité de souches indiquées sur l’étiquette. En effet, aucun lien n’a été démontré entre l’efficacité et la dose ingérée.

Qualité et innocuité

Pour assurer une bonne qualité et l’innocuité des biotiques, la traçabilité est essentielle. Cette qualité est normalisée pour garantir la sécurité des consommateurs. Privilégiez donc les biotiques fabriqués par des entreprises reconnues, aux normes de qualité élevées, régulièrement contrôlées par les autorités compétentes. L’innocuité est même au cœur de la définition des postbiotiques. En effet, pour pouvoir commercialiser un produit postbiotique, le fabricant doit fournir une garantie d’innocuité pour l’utilisateur selon les conditions d’utilisation recommandées. Il doit fournir une description détaillée de la composition de son produit.

1. INSERM, 2016
2. ISAPP, « Microbiome », consulté le 25 janvier 2021 à l’adresse : https://isappscience.org/for-scientists/resources/microbiome/ 3. Hill C, Guarner F, Reid G, et al. Expert consensus document. The International Scientific Association for Probiotics and Prebiotics consensus statement on the scope and appropriate use of the term probiotic. Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2014;11(8):506-514. doi:10.1038/nrgastro.2014.66
4. Salminen, S., Collado, M.C., Endo, A. et al. The International Scientific Association of Probiotics and Prebiotics (ISAPP) consensus statement on the definition and scope of postbiotics. Nat Rev Gastroenterol Hepatol (2021). https://doi.org/10.1038/s41575-021-00440-6